COMMENT GERER SA RELATION AMOUREUSE AU TRAVAIL ?

Date de publication :          Vendredi 6 janvier 2011

Un véritable tandem. Hormis une première expérience professionnelle de quelques années séparée, l’un dans la « pub », l’autre dans le marketing, Beatriz et Jean-Marc Lascaux ont toujours mené leur carrière professionnelle en duo. « Au départ, nous étions dans des services séparés, puis peu à peu nous avons travaillé sur des dossiers communs et nos managers se sont rendus compte que le travail en binôme fonctionnait très bien ». Au point de se « vendre » à deux auprès d’un recruteur en 2001 : « l’objectif était de créer de la synergie entre deux services ». Dix ans durant, ils ont été des salariés siamois : rencontres des clients, lancements d’études, dépouillements, analyses…

Une vie de famille plus facile. Le travail se fait systématiquement en « couple ». Les clients savent, eux, qu’ils peuvent s’adresser à l’un ou à l’autre. En toute confiance. Une complicité qui a mené les deux quadras à voler de leurs propres ailes, en créant, en 2005, PK 12-8, une société de conseil et d’études marketing. « C’est une relation axée sur la simplicité. On se soutient et la vie de famille est plus facile à organiser », assure Jean-Marc. Avec la mixité des milieux professionnels, les couples sont de plus en plus nombreux à travailler ensemble. Les environnements de travail innovants, créatifs favoriseraient également de tels rapprochements. Mais pour vivre ce statut avec naturel, mieux vaut avoir une idée de la conduite à adopter.

Jouer la transparence

Si votre historie est sérieuse, n’hésitez pas à la rendre officielle. Par respect pour votre hiérarchie et votre équipe de travail. « Nous avons passé trois ans à mentir à nos collègues, indique Beryl, responsable du pôle web dans une PME parisienne. « A la naissance de notre enfant, nous avons décidé de révéler notre relation… par le biais de la lettre interne ». Un drôle de faire-part dont se souviennent encore les salariés. Fanny, responsable éditoriale dans une maison d’édition, n’a pas voulu garder son histoire secrète. C’est dès son entretien d’embauche qu’elle a parlé de son mari travaillant au service commercial. Sans regret. « Le responsable de recrutement m’a indiqué que cela ne lui posait pas de problème si nous-mêmes étions d’accord pour travailler dans la même entreprise ».

Mieux surmonter la pression. D’ailleurs, une relation amoureuse peut même être avoir des atouts. « Les employeurs reconnaissent à ces couples complémentarité, efficacité et dynamisme, observe Jean-Marc Santi, chercheur en chercheur en sciences du comportement, consultant chez Orsys, un cabinet conseil en ressources humaines. Ces duos permettent également de mieux surmonter la pression du travail. « Mon mari me rassure. Il m’aide à comprendre les enjeux, la culture de la société. Chacun appréhende mieux l’univers professionnel de l’autre. On se sent plus proche», assure Fanny. « En cas de rush, chacun peut s’appuyer sur l’autre et prendre le relais sans rechigner », ajoute Beryl.

Demander à changer de service ?

Si vous êtes dans la même équipe, vous avez toutefois, dans certains cas, intérêt à demander à changer de poste afin que votre relation reste privée et n’empiète pas sur votre travail. La situation peut vite devenir très compliquée si l’un des deux protagonistes est le supérieur hiérarchique de l’autre. « Comment justifier d’une augmentation ou d’une promotion ?, s’interroge Loïck Roche, directeur adjoint de Grenoble Ecole de management, auteur de « Cupidon au travail ». Cette romance éveillerait de graves soupçons de favoritisme et décrédibiliserait immédiatement le supérieur. De même, un avancement sera automatiquement mis sur le compte d’une  »promotion canapé » ». Difficile, dans ce cas, de faire reconnaître vos qualités professionnelles. Et que se passera-t-il alors en cas de séparation ? « N’oublions pas, les histoires d’amour peuvent également finir devant le juge des prud’hommes ». La liaison entre deux salariés de même niveau hiérarchique présente, a priori, le moins de risques. A condition, toutefois, là encore, de bien séparer vie professionnelle et relation personnelle : il suffit d’un malentendu se produise sur le plan privé pour que le partenaire risque de se venger lors d’une réunion ou sur un dossier en cours…

Autre risque : ne pas être perçu comme un individu mais comme une paire par la hiérarchie: passer à côté d’une augmentation, sous prétexte que son conjoint a déjà eu une revalorisation de salaire, voire une promotion.

 Source : lentreprise.lexpress.fr