LE CV NUMERIQUE GAGNE DU TERRAIN

« Tiens un CV papier ! » .

Olivier Ballu, directeur de l’antenne Ile-de-France du cabinet de recrutement RH Partner, n’est plus habitué à recevoir des candidatures dactylographiées. Il préfère scruter sa boîte mail pour alimenter sa CVthèque numérique.   
« Le CV électronique représente 98% des candidatures que nous recevons », confie-t-il. Et la candidature par email a fait une victime collatérale : la lettre de motivation. Généralement elle accompagne le CV en pièce jointe. « On va rarement l’ouvrir avec le CV électronique. Celle-ci est moins décisive qu’avant. Il vaut donc mieux privilégier le soin du CV. »   

Des réseaux sociaux en plus du CV.

Plus qu’une victoire du CV électronique sur le papier, Internet a permis l’émergence de nouveaux supports pour dégotter une embauche. Les réseaux sociaux professionnels, tels que Viadeo et Linkedin, sont aujourd’hui plébiscités par des millions d’utilisateurs. En 2011, le français Viadeo comptait 4,5 millions d’inscrits et le californien Linkedin 2 millions.    
Peuvent-ils être, avec les comptes professionnels et les réseaux qui s’y créent, une alternative aux CV ? « C’est complémentaire mais cela ne remplace pas les CVthèques, affirme Olivier Ballu. Les réseaux sociaux professionnels permettent d’être plus proactifs, on insère pas seulement son CV dans une CVthèque en attendant d’être contacté ».   

Un recrutement 2.0 encore faible.

Mieux vaut donc joindre à son CV les liens de ses comptes Viadeo et Linkedin, comme le conseille Henri Bommelaer, auteur du livre Trouver un bon job grâce au réseau dans les colonnes du quotidien Libération.   
Il faudra encore attendre pour voir s’imposer le recrutement 2.0, affirme une enquête menée par le site regionsjob.com et publiée en mai, sur l’utilisation des réseaux sociaux dans le recrutement. La dite étude montrait que 3% des quelques 2500 personnes interrogées avaient été recrutées via un réseau social.   

Des CV plus créatifs grâce à Internet.

Au-delà d’une présence sur Internet par l’intermédiaire d’un réseau social professionnel, un candidat peut aussi se créer une page personnelle, un « book » en ligne. C’est ce que propose le site DoYouBuzz par exemple. Pour ceux à qui le CV classique ne convient pas, Internet offre l’opportunité d’être créatif -à condition de disposer d’un peu de matériel. CV vidéo, CV infographiques sont à leur portée. Mais, nuance Olivier Ballu, les recruteurs préfèreront toujours un CV classique réussi qu’un CV original mais raté. 


Source :    www.lexpress.fr

Date de publication :    Mardi 17 Janvier 2012