LES JEUNES SALARIES ACCROS AUX RESEAUX SOCIAUX

Date de publication :          Jeudi 1er Décembre 2011

Source :                             www.lexpress.fr

La liberté n’a pas de prix ! Les nouveaux arrivants sur le marché de l’emploi semblent adopter cet adage. Selon une étude internationale de Cisco et InsightExpress, 56% des étudiants se disent prêts à refuser l’offre d’emploi d’une entreprise qui interdirait l’accès aux réseaux sociaux, ou l’accepteraient tout en cherchant un moyen de contourner les règles. 

64% des étudiants ont d’ailleurs l’intention d’aborder le sujet dès l’entretien. Pour un quart, les réponses de l’employeur seront déterminantes dans la prise de décision. 31% des salariés pensent même que leur maîtrise des réseaux sociaux a joué un rôle positif dans leur recrutement

La liberté avant le salaire

Les managers ont bien conscience qu’autoriser les réseaux sociaux motive les candidats: 41% des salariés interrogés affirment que leur société leur a vanté sa politique tolérante en la matière. 

Ce qui ne les empêche pas de prendre des mesures contraignantes: 64% des entreprises françaises bloqueraient l’accès à Facebook, Twitter et autres réseaux, selon une récente étude de Kaspersky Lab. Elles y voient une source de déconcentration, et donc de perte de productivité. 

Mais face aux accros d’internet, la fermeté semble difficile à tenir. Selon l’étude de Cisco, un tiers des étudiants et jeunes salariés placent la possibilité d’utiliser les réseaux sociaux devant le salaire, au moment d’accepter une proposition de poste. 

Et vous ? Pourriez-vous vous passer de Facebook ou Twitter au bureau? Votre employeur essaye-t-il d’en limiter l’accès ? 

Etude réalisée par InsightExpress pour Cisco, auprès d’un échantillon de 2 800 étudiants et jeunes salariés de 14 pays à travers le monde.