SERNAM : TABLE-RONDE AU MINISTERE

Une table-ronde s’est tenue aujourd’hui au ministère des Transports pour « faciliter le reclassement » des salariés du transporteur Sernam, placé en redressement judiciaire, a indiqué le ministère, des syndicats estimant que « rien de concret n’en était sorti ».
La réunion, qui s’est tenue à la veille de l’audience au tribunal de commerce de Nanterre, a « permis de définir les grandes lignes du dispositif permettant de mobiliser le plus efficacement possible, avec une cellule de reclassement, le contrat de sécurisation professionnel qui sera ouvert à chacun des salariés licenciés », ont indiqué les ministres du Travail et des Transports Xavier Bertrand et Thierry Mariani dans un communiqué.
Selon eux, « les entreprises de la filière, notamment les groupes SNCF et La Poste, la Fédération des entreprises de transport et de logistique de France (TLF) et la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) ont su se mobiliser rapidement pour garantir le reclassement du plus grand nombre de salariés de SERNAM et d’ASTER (une filiale) », quelque 1.600 au total. 

 « Faciliter les reclassements »
Selon Maxime Dumont, secrétaire général de l’union fédérale route de la CFDT (majoritaire chez Sernam), la réunion a permis de présenter aux entreprises le profil des salariés de Sernam pour affiner leurs recherches de reclassement.
« Ces entreprises vont faire des recherches là où ils sont implantés et voir ce qui peut-être disponible en fonction du profil, des compétences, de l’expérience des salariés de Sernam. En deux jours, TLF a indiqué avoir 100 postes disponibles », dit-il. Il a expliqué que les différents acteurs cherchaient des solutions « avant même la mise en place de la cellule de reclassement, parce que si on attend deux semaines, ces postes ne seront plus à pourvoir ».
En cas de liquidation, Geodis pourrait par ailleurs proposer de reprendre 300 à 400 postes et le groupe SNCF 400 autres postes, selon lui.

Source : Le figaro.fr 

Date de publication : 26/03/2012